image

Barack Obama – pas le président, mais l’homme a un rêve…

Il rêve de voir que ses enfants soient considérés comme des individus et qu’ils ne soient pas jugés sur  la couleur de leur peau, mais plutôt sur leurs caractères, leurs comportements, leurs talents et leurs dons. Malheureusement, il a observé dans une interview exclusive avec BET Networks, que « l’attitude erronée » signifie que les gens de couleurs ont encore moins de marge d’erreur que les autres, surtout s’ils sont de sexe masculin.

Les bonnes nouvelles, dit le Président OBAMA, sont que les jeunes générations ont évolué sur la question de la race. En effet, la mutiplication de visages multi-ethniques, côte à côte lors de manifestions en réponse aux décès tragiques de Michael Brown (Fergusson) et d’ Eric Garner (New York), va au-delà d’un débat racial et reflète surtout la consternation des américains face aux drames et aux injustices existant encore dans leur pays.

« Ils ont une meilleure attitude et un état d’esprit plus clair et une plus grande empathie pour ce qui se passe. Et je pense que chaque génération, fait preuve de plus de compréhension, de plus de solidarité, de plus de proximité avec des gens d’autres races et d’autres cultures. » Obama a également déclaré, se référant au « racisme profondément enraciné » qu’il empoisonne encore cette nation.

image

image

image

 

Quelques heures avant que l’entrevue ne soit diffusée, des critiques en matière de droit ont commencé à s’en prendre à lui, selon Breitbart News, « il a joué la carte de la race plus ouvertement que jamais. » D’autres diront qu’il est temps qu’il parle de la série de décès impliquant des policiers d’un nombre disproportionné d’hommes afro-américains.

Mais il a dit que «institutionnellement», il est nécessaire de garder le silence pendant les enquêtes sur ces incidents, pour éviter qu’elles ne soient compromises.

Cela ne veut pas dire qu’il n’a pas d’empathie avec ceux qui ont exprimé leur colère et leur frustration  publiquement. Le président a rappelé qu’il a eu une réunion la semaine dernière qui comprenait plusieurs jeunes leaders afro-américains dont les expériences d’arrestations ou de traitements douteux et sans motif réel lui avaient été rapportées. Il a également dit que tant que les manifestations restent pacifiques, elles sont nécessaires.

« Et c’est pourquoi je les avais reçu dans le Bureau ovale, certaines de ces personnes qui ont été à l’origine de l’organisation de ces manifestations considère que le pouvoir ne se concède pas sans combat. Je pense que c’est vrai, a déclaré Obama. Mais ce qui est aussi vrai, c’est que la conscience d’un pays doit parfois être déclenchée par certains faits, parce que je pense que beaucoup de personnes qui ont vu la vidéo d’ Eric Garner ont été troublées, même s’ ils n’ ont pas vécu la même expérience et même s’ ils ne sont pas afro-américain ni le Latino « .

Mais le temps parfois peut provoquer,  estomper l’intérêt du plus grand nombre, ou au contraire attirer l’attention du grand public sur des sujets sensibles, a t-il ajouté, donc « la valeur de manifestations pacifiques, l’activisme, l’organisation est un rappel à la société . »

Au cours de l’entrevue de 30 minutes, Obama a décrit certaines des mesures que son administration a prise pour tenter de remédier aux disparités dans le système de justice pénale de la nation. Dans 90 jours, un nouveau groupe de travail présentera des recommandations sur des questions telles que la façon de former et d’équiper et sur  l’application et le respect de la loi. Il est également disposé à suspendre le financement des juridictions qui ne sauraient avoir une meilleures pratiques identifiées.

«Nous allons fournir plus [financement] pour les gens qui font la bonne chose et nous allons enquêter sur les gens qui ne font pas la bonne chose, » a t-il averti. « Je pense que cela devient une partie importante de l’effet de levier que nous pouvons exercer. »

Obama croit cependant que la «grande majorité» des agents appliquent la loi et sont en train de faire un bon travail et «d’essayer de faire la bonne démarche . »

« Mais une mauvaise combinaison, dans certains cas, de ministères qui ne cherchent pas vraiment à supprimer les préjugés, ou qui tolère le travail bâclé de policiers ; une combinaison dans certains cas de personnes ne cherchant tout simplement pas  à mieux connaître l’autre… , et dans de nombreux cas, ils ont une peur inconsciente des personnes qui semblent être différentes – tout cela contribue à un problème national qui va exiger une solution nationale « , a t-il dit.

Pour autant ce n’est pas un problème qui peut être résolu du jour au lendemain, mais il est important de reconnaître les progrès déjà réalisés et les générations plus âgées pourront attester que le racisme en Amérique n’ est pas aussi mauvais qu’il l’était il y a 50 ans, a dit M. Obama. Dans certains cas, il est toujours « pas bon, mais mieux », a t-il concédé, mais c’est  pourquoi il pousse les jeunes à faire preuve de vigilance et de persévérance dans leurs efforts pour déraciner le racisme et les préjugés dans la société américaine.

« Ce n’est pas seulement personnel pour moi, mais pour chacun de nous , mais en tant que président, je considère que c’est un des problèmes les plus importants auxquels nous sommes confrontés. Parce qu’en Amérique lorsque tout le monde travaille ensemble, et qu’ils se sentent traités équitablement, alors, ils ont une chance équitable « , a conclu Obama. « Et chaque fois que nous sommes unis en essayant de défendre nos idéaux, alors, ce pays ne peut pas être arrêté. Et quand nous sommes divisés et que les américains se sentent comme trahis, alors nous sommes impactés, dans tous les aspects de la vie. »

http://www.bet.com/video/news/national/2014/a-conversation-with-president-obama.html

 

TU AIMES ? TU LIKE , TU PARTAGES
%d blogueurs aiment cette page :