image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

il n’a plus que 99 points à inscrire afin de dépasser Michael Jordan, son idole, au classement des meilleurs marqueurs NBA de tous les temps. Le « Black Mamba » occuperait alors la troisième marche du podium, derrière Karl Malone et Kareem Abdul-Jabbar.

 

Un tel achèvement serait symbolique pour la superstar des Los Angeles Lakers. Kobe Bryant a souvent été considéré comme un clone de « MJ » et les deux hommes entretiennent des rapports particuliers. Il est donc revenu au travers d’une longue interview sur sa relation avec Jordan sur et en dehors du parquet. Extraits.

« Il y avait une connexion entre nous. »« Il y avait une connexion entre nous. Elle est peut-être due à notre caractère ou à notre esprit de compétition. Michael était comme un grand frère pour moi. Je ne sais pas s’il était plus ouvert avec moi qu’avec les autres joueurs. Je ne sais pas si les autres joueurs avaient les couilles de lui demander quelque chose mais nous nous entendions vraiment, vraiment bien. »

« J’admirais son agressivité. Il faut beaucoup de travail, de talent et une excellente condition physique pour être aussi agressif et s’imposer autant. Il ne s’arrêtait jamais. Il continuait d’attaquer encore et encore, de différentes manières, de différentes zones du parquet. »

« C’était le joueur que je voulais le plus affronter. Je n’ai peur de personne. C’était plus du respect, de la curiosité et l’envie d’apprendre. Je n’ai pas peur de poser des questions lorsque je ne sais pas quelque chose et je n’ai pas peur d’admettre ce que je ne sais pas. Mes conversations avec Jordan sur le parquet ont retenu l’attention mais il n’y a pas qu’à lui que je posais des questions. Je parlais aussi à Clyde (Drexler) ou à John Stockton. Vous grandissez en regardant ces gars-là jouer et vous voulez savoir ce qu’ils font, comment et pourquoi ils le font. »

« Je ne regardais pas seulement Jordan mais aussi West, Olajuwon, Robertson…. »« On dit que j’ai tout appris de Michael mais ça m’a toujours gêné d’entendre ça. Ce n’est pas vrai. J’ai été un étudiant du jeu et je regardais tout le monde. Je dois beaucoup à Jerry West, à Oscar Robertson ou à Hakeem Olajuwon par exemple. »

« J’ai toujours bien accueilli les comparaisons avec Jordan en termes de records que je pouvais battre. Rejoindre un tel joueur dans l’histoire c’est juste fou. »

source Bleacher Report et Basketsession

TU AIMES ? TU LIKE , TU PARTAGES
%d blogueurs aiment cette page :