image

 

Bl@ckfeeling films vous relate une information très encourageante après le débat sur la censure dissimulée des films black  non diffusé dans l hexagone. Force est de constater de part mon expérience les pays anglophones ont une approche totalement différente sur le sujet

Il y a des dizaines de films qui sortent régulièrement au États Unis et en Outre Manche, en Angleterre mais aucun d’eux ne passent les frontières de l’Hexagonne pourquoi ?
Une alternative pourrait mettre fin à cette injustice culturelle, c est le nouveau service afrostream proposé par Tonjé Bakang

TF1 lancera début mars une plateforme payante de vidéo à la demande consacrée au cinéma « afro », allant des productions hollywoodiennes à celles, moins connues, de Nollywood, l’industrie cinématographique nigériane.

Intitulé « AfrostreamVOD », le catalogue est déjà en partie disponible en ligne dans l’offre de VOD du groupe MYTF1VOD.

TF1 veut proposer à court terme une centaine d’oeuvres (films, téléfilms et séries) du cinéma « afro », dont des classiques, comme « 12 Years a Slave » ou « Ray », mais aussi « Bande de filles », film français sorti en 2014, et « Timbuktu », du Mauritanien Abderrahmane Sissako, qui a triomphé aux César en décrochant sept trophées.

Il y a « beaucoup de films africains, avec les films nigérians de Nollywood, et tout le cinéma du Cameroun, du Bénin, du Sénégal », précise Tonjé Bakang, directeur d’Afrostream, la plateforme de streaming partenaire de TF1.

Ces films seront disponibles en VF et en VO sous-titrée pour un prix situé entre 3 et 5 euros.

« Il y a un vrai lien dans la diaspora afro, qu’elle soit afro-américaine, africaine et même caribéenne, dans les thématiques.

Avoir tous ces films sur une même plateforme peut permettre aux spectateurs de découvrir tout un univers qu’il ignore », ajoute Tonjé Bakang.

TF1, pour qui certains de ces films n’ont pas « vocation » à être diffusés directement à l’antenne, fait valoir le même argument: « La VOD permettra de sortir certains de ces films de l’obscurité. »

 

image

 

 

 

 

 

 

Alors que Netflix s’apprête à bouleverser le paysage audiovisuel Français en son alter-ego, Afrostream fera lui son arrivée dans quelques mois la dates n’est pas communiqué, pour proposer un service de vidéo à la demande spécialisé. Il permettra à des millions de fans d’avoir accès à une base illimitée de films et de séries africaines, afro-américaines et afro-caraïbéennes.

C’est pour palier à un manque de diversité audiovisuelle en France, qu’Afrostream a été pensé par Tonjé Bakang, un producteur connu notamment pour avoir introduit le Stand-up en France. Il a contribué à la création du Comic Street Show qui est ensuite devenu le Jamel Comedy Club. Très bien entouré d’une équipe composée de Ludovic Bostral (spécialiste de la vidéo en ligne sur M6) et d’autres collaborateurs, il a eu l’idée de proposer un contenu dédié aux films, séries et documentaires afro-américains, africains ou caribéens.

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, à part les films de renoms qui comportent des têtes d’affiches populaires et connues du grand public, il est difficile d’accéder à ces productions qui connaissent un succès indéniable aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou en Afrique.

Actuellement, pour accéder à ces programmes, il n’y a que le streaming souvent de mauvaise qualité et le téléchargement illégal qui font office d’alternative. Une alternative qui n’est pas suffisante pour les amateurs d’un genre cinématographie, culturellement et historiquement si riche.

Une offre illimitée pour un abonnement à moins de 10 euros
Avec plus de 20 millions de fans de la culture afro-américaine, Afrostream prévoit déjà de gagner un marché jusque là peu ou pas exploité. Et malgré des concurrents de taille en France tels que CanalPlay, FilmoTv, et Netflix, Afrostream peut se targuer de générer une communauté d’internautes qui ne cesse de grandir avec plus de 2000 pré-abonnements et composée de plus de 16.000 fans sur Facebook – et surtout d’être le seul à proposer un contenu si spécifique.

Pour répondre à cette forte demande, Afrostream lancera une plateforme unique qui proposera des vidéos HD à la demande sous-titrés (multilingues), une offre multi-support (ordinateur, tablette, smartphone), le tout pour un abonnement mensuel à moins de 10 euros et sans engagement. Et à terme, c’est même la réalisation de fictions qui est envisagée en mettant la lumière sur des réalisateurs prometteurs.

De beaux projets donc pour une startup qui connaît déjà un succès avant l’heure en ayant été récompensée de part et d’autres. AfroStream a notamment eu une double récompense avec « le Grand prix du jury » et le prix « Communautés »

Source par Jennifer Padjemi dans STARTUP

 

TU AIMES ? TU LIKE , TU PARTAGES
%d blogueurs aiment cette page :