image

 

Même si les Google Glass n’ont pas (encore) connu le destin à succès qu’on lui prédisait, Google croit encore en son projet, mais dans une version repensée, remodelée pour mieux être en phase avec son époque. C’est un peu la leçon que tire la firme de Mountain View de cet épisode et elle ne souhaite pas enterrer ses fameuses lunettes connectées pour autant.

C’est à l’occasion du rassemblement South by SouthWest au Texas que Astro Teller, responsable des projets au Google X, a fait le point sur la semi-déception des Google Glass. Pourtant, tout s’annonçait au mieux au moment de leur présentation. On nous promettait alors de nouveaux usages révolutionnaires. Aujourd’hui, le projet a changé de mains et son orientation est totalement revue.

Selon Astro Teller, le buzz a dépassé toutes les attentes et a même été trop loin. Alors que le monde high-tech se laissait aller à envisager des usages plus fous les uns que les autres, l’intérêt du public aurait alors ensuite baissé en comprenant que les Google Glass n’était pas sans défaut (une autonomie très réduite par exemple).

De même, la distribution des kits de développement (programme Explorer) est aussi vivement critiquée par Astro Teller. La sortie est restée assez confidentielle et la rareté ainsi que le mystère autour du produit a progressivement fait peur aux plus fervents défenseurs des Google Glass.

En outre, les fameux kits en nombre limité ne proposaient que des prototypes là où les premiers acheteurs s’attendaient à avoir un produit fini. A nouveau, la déception ne pouvait que primer sur toutes les autres sensations. Viennent ensuite des polémiques sur la vie privée qui se sont amplifiées et qui sonnèrent le glas du projet dans sa version 1.

Désormais entre les mains de Tony Fadell, le cofondateur de Nest qui officie désormais chez Google, les Google Glass sont en train de subir un virage à 180 degrés pour trouver la meilleure voie possible afin de se faire une place au soleil.

Source : phonAndroid Appygeek

TU AIMES ? TU LIKE , TU PARTAGES
%d blogueurs aiment cette page :